La copie n'est pas autorisée !

Paroisses Theix Surzur Noyalo La-Trinité-Surzur

Eglise Catholique - Diocèse de Vannes

Mis à jour le 10 janvier jusqu’à fin février 2020

Vêpres de la lumière

dimanche 2 février 15h00 à la chapelle Ste-Hélène à Surzur

Chant des vêpres animé par l’association « Chapelles chantantes »

Epiphanie

Bénédiction devant la crèche de Surzur


Dieu se révèle !
Petit enfant dans la crèche Dieu se fait connaître aux hommes. Il vient à notre rencontre nous conduire et nous sauver.

ACTION DE SOLIDARITÉ DE L’ AVENT 

La Conférence Saint Vincent- de- Paul de Surzur a été sollicitée par Frédéric SOUCHET,  le directeur de l’ école Saint- André, pour proposer aux élèves  de CM1 et CM2, une action solidaire concrète afin de préparer leur cœur à recevoir Jésus, pendant le temps de l’Avent. Pour cela, des bénévoles sont venues au contact des enfants, dans leurs classes, afin de leur expliquer comment fonctionne la Conférence auprès des personnes seules ou démunies.

Lire la suite…

Denier de l’Eglise

Le denier de l’Eglise est le moyen d’assurer la subsistance de nos prêtres et d’assurer au diocèse de Vannes les moyens de sa mission.

De nombreux clichés sur la richesse de l’Eglise nous obscurcissent la conscience. L’Eglise, si elle a des biens temporels, dépense aussi sans compter (ou presque) dans de nombreuses œuvres. Le denier de l’Eglise (autrefois nommé denier du culte) s’impose comme devoir de participation à la vie de notre communauté ecclésiale. Le montant de la participation est une affaire personnelle, chacun mesurera généreusement ce qu’il peut faire.

Pour mieux comprendre, cliquez ici

Pour faire un don :
directement sur le site du diocèse avec avantage fiscal, cliquez ici

Un cadeau de Noël pour notre recteur !

Notre curé mérite d’avoir un cadeau de Noël à la hauteur de sa charge et de son dévouement pour sa paroisse !

Une roue électrique : il en a déjà une…
Une écharpe : qu’il se la choisisse !
Des chaussettes : euh… comment dire ?

Mieux. Chacun peut contribuer de façon généreuse et efficace en s’engageant à réciter une fois par semaine la prière qui se trouve sur la page d’accueil de ce site dans la partie « Notre paroisse en prière / Prions pour notre curé »

Nul besoin de s’inscrire, c’est un engagement personnel…
Voilà une belle idée de cadeau pour toute l’année !

Relais de prière

Une image de la Sainte Famille passe de famille en famille tout au long de l’année pour que chaque famille puisse se confier à celle de Jésus.

S’inscrire au presbytère (sur place, par téléphone ou par mail) pour recevoir chez vous cette image pendant une semaine.

Le pape s’adresse aux servants de Messe

Le Saint-Père invite les servants de Messe français à Rome !

Voir la video

Pèlerinage à la vallée des saints

retour sur la journée à la vallée des saints, une des participantes s’est fait reporter de cette belle journée paroissiale !

Lire l’article

Notre Paroisse, Notre famille

Notre paroisse, notre familleC’est le thème de l’année pastorale de nos quatre paroisses. Notre recteur souhaite ardemment que la communauté dont il a la charge sache s’unir sur l’essentiel : Marcher à la suite du Christ, être missionnaires et faire écho à ce qui se disait des premiers chrétiens : « Voyez comme ils s’aiment ».

La prière du Saint-Père (conclusion de la l’exhortation apostolique Amoris Laetitia) nous portera tout au long de l’année :

Prière à la Sainte Famille

Jésus, Marie et Joseph
en vous, nous contemplons la splendeur de
l’amour vrai,
en toute confiance nous nous adressons à vous.
Sainte Famille de Nazareth,
fais aussi de nos familles
un lieu de communion et un cénacle de prière,
d’authentiques écoles de l’Évangile
et de petites Églises domestiques.
Sainte Famille de Nazareth,
que plus jamais il n’y ait dans les familles
des scènes de violence, d’isolement et de division ;
que celui qui a été blessé ou scandalisé
soit, bientôt, consolé et guéri.
Sainte Famille de Nazareth,
fais prendre conscience à tous
du caractère sacré et inviolable de la famille,
de sa beauté dans le projet de Dieu.
Jésus, Marie et Joseph,
Écoutez, exaucez notre prière
Amen !


Notre paroisse en prière

Liturgie des heures

Le Concile Vatican II a vivement souhaité (SC : N°85) que les fidèles puissent prier ensemble les Heures

Cliquez ici pour lire ou écouter l’office du moment


Prière du jour

Seigneur, répands ta lumière dans nos esprits, pour que nous soyons toujours fidèles à te servir, puisque c’est toi qui nous as créés dans ta sagesse et qui nous diriges avec amour.


Lecture du jour

HOMELIE DE SAINT BERNARD SUR LE CANTIQUE DES CANTIQUES

« Là où le péché s’était multiplié, la grâce a surabondé »

Où donc notre fragilité peut-elle trouver repos et sécurité, sinon dans les plaies du Sauveur ? Je m’y sens d’autant plus protégé que son salut est plus puissant. L’univers chancelle, le corps pèse de tout son poids, le diable tend ses pièges : je ne tombe pas, car je suis campé sur un roc solide. J’ai commis quelque grave péché : ma conscience se trouble, mais elle ne perd pas courage, puisque je me souviens des plaies du Seigneur, qui a été transpercé à cause de mes fautes. Rien n’est à ce point voué à la mort que la mort du Christ ne puisse le libérer. Dès que je pense à cette médecine si forte et efficace, la pire des maladies ne m’effraie plus.

Il se trompait donc, celui qui a dit : Mon péché est trop grand pour que j’en obtienne pardon. Il est vrai qu’il n’était pas un membre du Christ, et que les mérites du Christ ne le concernaient pas ; il n’avait pas le droit de les revendiquer pour lui, comme un membre peut dire siens les biens de la tête.

Pour moi, ce qui me manque par ma faute, je le tire hardiment des entrailles du Seigneur, car la miséricorde y abonde, et elles sont percées d’assez de plaies pour que l’effusion se produise. Ils ont percé ses mains, ses pieds, et d’un coup de lance son côté. Par ces trous béants, je puis goûter le miel de ce roc et l’huile qui coule de la pierre très dure, c’est-à-dire goûter et voir combien le Seigneur est bon. Il formait des pensées de paix et je ne le savais pas. Qui, en effet, a connu la pensée du Seigneur ? Qui a été son conseiller ? Mais le clou qui pénètre en lui est devenu pour moi une clef qui m’ouvre le mystère de ses desseins. Comment ne pas voir à travers ces ouvertures ? Les clous et les plaies crient que vraiment, en la personne du Christ, Dieu se réconcilie le monde. Le fer a transpercé son être et touché son cœur afin qu’il n’ignore plus comment compatir à mes faiblesses.

Le secret de son cœur paraît à nu dans les plaies de son corps ; on voit à découvert le grand mystère de sa bonté, cette miséricordieuse tendresse de notre Dieu, Soleil levant qui nous a visités d’en haut. Et comment cette tendresse ne serait-elle pas manifeste dans ses plaies ? Comment montrer plus clairement que par tes plaies que toi, Seigneur, tu es doux et compatissant et d’une grande miséricorde, puisqu’il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour des condamnés à mort ?

Tout mon mérite, c’est connaître la pitié du Seigneur, et je ne manquerai pas de mérite tant que la pitié ne lui fera pas défaut. Si les miséricordes de Dieu se multiplient, mes mérites seront nombreux, Mais qu’arrivera-t-il, si j’ai à me reprocher quantité de fautes ? Là où le péché s’était multiplié la grâce a surabondé. Et si la bonté du Seigneur s’étend de toujours à toujours, de mon côté je chanterai sans fin les miséricordes du Seigneur. Est-ce là ma justice ? Seigneur, je ferai mémoire de ta seule justice, car c’est elle qui est devenue ma justice, puisque pour moi tu es devenu justice de Dieu.

cliquez ici…


Le Saint-Père nous parle


Marie qui défait les noeuds

Vierge Marie,  Mère du bel Amour,
Mère qui n’a jamais abandonné un enfant
qui crie au secours,
Mère dont les mains travaillent sans cesse
pour  ses enfants bien aimés,
car elles sont poussées par l’Amour divin
et l’infinie Miséricorde qui déborde de Votre cœur,
tournez Votre regard plein de compassion vers moi.


Voyez le paquet de  « nœuds » qui étouffent ma vie.
Vous connaissez mon désespoir et ma douleur.
Vous savez combien ces nœuds me paralysent.

Marie, Mère que Dieu a chargée de défaire
les  « nœuds » de la vie de Vos enfants,

avec confiance,

je dépose le ruban de ma vie dans Vos mains.
Personne, pas même le Démon, ne peut le  soustraire
à Votre aide miséricordieuse.
Dans Vos mains, il n’y a pas un seul nœud
qui ne puisse être défait.


Mère  toute puissante, par Votre pouvoir d’intercession
auprès de Votre Fils Jésus, mon Libérateur,
recevez aujourd’hui ce « nœud  » (le nommer).

Pour la gloire de Dieu, je Vous demande de le défaire,
et de le défaire pour toujours.


J’ai confiance en Vous.
Vous êtes l’unique Consolatrice que Dieu m’ait donnée,
la forteresse de mes forces fragiles,
la richesse de mes misères,
la délivrance de tout ce qui m’empêche d’être avec le Christ.

Accueillez mon appel. Gardez-moi, guidez-moi, protégez-moi.
Vous êtes mon refuge assuré.
Marie, Vous qui défaites « nœuds », priez pour moi.

Prions pour notre curé !

A la suite du Saint Père François les paroisses de notre secteur ont à cœur de prier pour leur pasteur, le Père Gwenael Airault.
Une chaîne de prière est constituée pour que chaque jour une dizaine de chapelet et la prière à « Notre Dame du Sacerdoce » soit récitées au moins une fois à l’intention de notre curé. Vous pouvez vous y associer !
Cliquez ici pour voir le texte de la prière.

Prière pour les prêtres et les consacrés

« Vierge Sainte, je désire te confier d’une manière particulière les prêtres de ce diocèse, les curés, les vicaires, les prêtres anciens qui, avec un coeur de père, continuent à travailler au service du peuple de Dieu, les prêtres étudiants si nombreux venus du monde entier qui apportent leur collaboration aux paroisses.

Pour eux tous, je te demande la douce joie d’évangéliser, le don d’être des pères, proches des gens, miséricordieux. À toi, femme toute consacrée à Dieu, je confie les femmes consacrées dans la vie religieuse ou séculière, qui grâce à Dieu, à Rome, sont si nombreuses, plus que dans toute ville du monde, et forment une étonnante mosaïque de nationalités et de cultures. Je te demande pour elles la joie d’être, comme toi, épouses et mères, fécondes dans la prière, dans la charité, dans la compassion. »

Extrait de la prière du pape François à l’Immaculée Conception, le 8 décembre

© 2020 Paroisses Theix Surzur Noyalo La-Trinité-Surzur — Powered by WordPress

Theme by Anders NorenUp ↑